Non classé

Revue de presse : activité physique adaptée, thérapies digitales, études…

Décembre 2020


Survie des personnes atteintes de cancer : nouvelles estimations
Santé publique France, le service de Biostatistique-Bioinformatique des Hospices civils de Lyon, le réseau des registres de cancers Francim et l’Institut national du cancer publient les premiers résultats des estimations de la survie des personnes atteintes de cancer en France métropolitaine entre 1989 et 2018 (source : E-cancer).

Lyon. 9 entreprises mobilisées dans un challenge d’activité physique au profit du Centre Léon Bérard
Grâce au challenge solidaire inter-entreprises « PAS à PAS », 31 500 euros ont été versés au Centre Léon Bérard pour la lutte contre le cancer. 9 entreprises ont mobilisé 1000 salariés pour ce challenge d’activité physique (Source : Lyon Capitale).

L’AP-HP lance une application de coaching nutritionnel
En partenariat avec l’Inserm et l’université de Paris, l’AP-HP a lancé fin novembre l’application Nutricovid, laquelle combine coaching et apprentissage nutritionnels en ligne (Hospimedia).

Diabète de type 2. Pourquoi et comment prescrire de l’APA
Comment prescrire de l’activité physique adaptée aux patients atteints de diabète de type 2 ? Avec quels types de programmes en prévention et en traitement ? Extraits des réponses apportées par Santé Publique France dans son bulletin épidémiologique de novembre 2020.

Gluciboat : un serious game pour mieux vivre avec le diabète
L’URPS Médecins Libéraux PACA, avec le soutien de la Fédération Française des Diabétiques, lance Gluciboat : un serious game d’éducation thérapeutique pour les personnes diabétiques de type 2 (source : Buzz-esanté).

Quand l’escalade devient un outil thérapeutique
Utilisée auprès de patients atteints de schizophrénie, de psychose ou de troubles du comportement alimentaire, l’escalade thérapeutique permet de travailler sur les perceptions sensorielles (PlanetGrimpe.com).

Inactivité physique et sédentarité chez les jeunes
L’Anses publie une évaluation des risques sanitaires associés à la sédentarité et à l’inactivité physique des enfants et adolescents. Cette expertise montre que les deux tiers des 11-17 ans se situent à un niveau de risque élevé.

Novembre 2020


Malades de Sport. ”Faire du sport, une arme contre le cancer”
188 pages pour vivre l’activité physique adaptée de l’intérieur. À 23 ans, Vincent Guerrier (Malades de Sport) se voit prescrire une chimiothérapie pour soigner un cancer du système lymphatique. Cet amoureux de sport ne se résout pas à rester cloué au lit et peu à peu reprend goût à l’effort, de manière adaptée.

Santé Publique France. Bulletin hebdomadaire dédié à l’APA en prévention et traitement des maladies chroniques
37 pages. 6 articles centrés sur l’APA. Parmi les auteurs : Martine Duclos, François Carré, Grégory Ninot, Catherine Chenu, Laurent Fleury, Damien Freyssenet, Claire Perrin, Agnès Vinet, Guillaume Walther… (Santé Publique France).

Une application de jeu pour comprendre le diabète de type 1
Des articles, des quiz, un système de jeu… Novi-Chek permet aux « nouveaux » patients diabétiques de type 1 d’acquérir progressivement les connaissances et savoir-faire nécessaires pour bien gérer leur maladie. (Source : Accu Chek)

Les SSR deviendront des établissements de soins médicaux et de réadaptation
La dernière version des décrets de la réforme des autorisations du secteur SSR entérine l’appellation de soins médicaux et de réadaptation. Ils prévoient de nouvelles obligations sur l’organisation des soins, avec des séquences minimales, et renforcent la place de l’activité physique adaptée et de la psychologie (source : Hospimedia).

L’Institut français de l’expérience patient et Unicancer partenaires pour consolider l’expérience patient des CLCC
Unicancer, la fédération des Centres de lutte contre le cancer (CLCC) et l’Institut français de l’expérience patient (IFEP) annoncent la signature d’un partenariat fixant le périmètre de leur collaboration. (Source : Hospitalia)

Octobre 2020

L’activité physique, bientôt remboursée par la sécurité sociale ?
Il s’agit d’une première. A partir de début 2021, 1 200 patients atteints de maladies cardio-vasculaires vont bénéficier d’une prise en charge par la sécurité sociale d’un programme de 5 mois de sport sur ordonnance (programme « As de Coeur » porté par Azur Sport Santé).

E-santé. Des jeux sur ordonnance pour faciliter la pratique de l’activité physique adaptée
« Les patients et les soignants jouent ensemble et en équipe”. La rédaction de TIC Santé propose un focus sur Kiplin, éditeur de jeux mobiles pour favoriser l’activité physique adaptée. Plusieurs hôpitaux et cliniques utilisent cette solution.

Seintinelles accompagne l’étude After-Cancer
Les chercheurs disposent encore d’assez peu de données sur les anciens malades et sur l’impact que le cancer a sur leur vie. Quelle est leur qualité de vie aujourd’hui ? Quel est leur état de santé général ? Seintinelles – plateforme de recherche collaborative sur le cancer en France – accompagne l’étude AFTER-CANCER. (Linkedin)

L’Institut de Cancérologie de l’Ouest fait “bouger-marcher” les entreprises
Dans le cadre d’OCTOBRE ROSE, l’ICO organise un challenge dédié aux entreprises qui souhaitent se mobiliser pour collecter des fonds en faveur de la lutte contre le cancer. En marchant au quotidien, les collaborateurs des entreprises cumulent des pas qui se transforment en don.

L’Institut National du Cancer inaugure son living Lab
L’Institut national du cancer a inauguré son Living Lab national afin de produire des solutions innovantes pour répondre aux besoins exprimés par les patients en les plaçant au cœur de la démarche. (Source : Buzz E-santé)


Covid-19 : une opportunité pour la reconnaissance de l’obésité comme une pathologie ?
La crise sanitaire liée à la Covid-19 pourrait représenter un levier pour aider à la reconnaissance de l’obésité comme une pathologie par les autorités publiques et favoriser ainsi la réussite du suivi de la feuille de route Obésité 2019-2022, lancée récemment en France par le ministre de la Santé. (Source : Cerin.org)

Troubles cardiaques. L’exercice physique est-il sans danger ?
« L’activité physique est bénéfique pour tous les patients qui souffrent de maladie cardiaque et même de petites quantités d’exercice modéré sont bénéfiques ». C’est la base de ces nouvelles directives de l’European Society of Cardiology (ESC) à paraître dans l’European Heart Journal, sur la cardiologie du sport et l’exercice chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires (Santé Log)