Non classé

12 Maisons Sport Santé proposent de l’activité physique adaptée sous forme de jeux connectés

Un 1er challenge connecté baptisé “Vent des Globes”

En 2020, quatre Maisons Sport Santé des Pays de la Loire avaient proposé une animation connectée centrée sur l’activité physique (la marche) et baptisée “Le Vent des Globes”. Comme un clin d’oeil aux skippeurs partis des Sables d’Olonne (Vendée) pour un tour du monde en solitaire et sans escale, alors que dans le même temps, les usagers des Maisons Sport Santé restaient cloués au sol en raison du confinement. Deux formes de solitudes aux antipodes.

Pour rompre leur isolement et se remettre en mouvement, 70 patients avaient alors accepté de jouer le jeu pendant 3 semaines. Leur mission : marcher munis de leur smartphone pour transformer les mouvements du quotidien en points bonus. Chaque point gagné permettant de progresser dans le jeu. Le tout est animé par une carte affichée sur le smartphone. Des petits pas du quotidien qui mettent du vent dans les voiles en matière de santé pour voyager “virtuellement” entre Antarctique, Cap Horn, Golf de Gascogne….

Un voyage virtuel pour mesurer la progression d’activité physique

Résultats. En 2020, les participants ont augmenté leur activité physique quotidienne :

  • en passant de 5 000 à 6 500 pas
  • 67 % des participants ont progressé
  • Près de 350 messages ont été échangés pour se motiver


Pour la mise en place de ce dispositif, les enseignants en activité physique adaptée (EAPA) accompagnent les patients : pour le téléchargement de l’application mobile, les règles du jeu, les modalités… Avec des publics parfois éloignés du numérique ou dans une situation sociale et économique précaire. Dans ce cadre, un outil de recueil sécurisé des données de santé permet aux acteurs de santé – initiateurs de ce défi – de suivre l’activité de leurs patients pour les accompagner vers un changement durable de leurs comportements.

Durant l’été 2021, ces jeux de santé connectés proposés par la SRAE Nutrition Pays de la Loire – structure d’appui de l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire) et développés par la société nantaise Kiplin, sont une nouvelle fois mis à disposition de 12 Maisons Sport santé.

Tactiques, points bonus et messagerie d’équipe

Lors du second confinement, nous savions que l’activité des Maisons Sport Santé allait très largement ralentir. D’où cette idée de proposer un challenge connecté d’activité physique. Proposer une solution digitale pour maintenir l’activité physique, c’était une première pour la SRAE Nutrition dans le cadre de notre mission d’accompagnement des Maisons Sport-Santé. Elles se sont adaptées très vite pour proposer ce défi aux patients. SRAE Nutrition s’engage auprès des professionnels de santé, du monde sportif et des collectivités pour sensibiliser sur les bienfaits de la pratique d’activité physique régulière.

Charles Gaignon, enseignant APA au sein de SRAE Nutrition


Pour Benjamin Froger, responsable d’une Maison Sport Santé dans la Sarthe, l’expérience était également nouvelle “D’habitude, nos publics bénéficient d’une séance d’activité physique adaptée par semaine. Pendant le confinement, ce n’était plus possible. Les participants de ce programme connecté nous ont avoué refaire des pas dans leur maison, tard le soir pour ne pas rater des points bonus. Grâce aux jeux, quasiment tous les participants ont augmenté leur activité physique. La messagerie joue également un rôle important.”

Pour Caroline Ferré, médiatrice sportive au CDOS 85 : “Depuis fin 2019, nous bénéficions d’une salle spécifique avec du matériel de remise en forme dédiée aux séances passerelles et aux patients qui bénéficient d’une prescription d’activité physique sur ordonnance. Le challenge connecté est venu en complément. Pour les élus du CDOS et les salariés, l’esprit de compétition s’est également vite installé. C’est devenu le sujet de discussion principal entre nous. Ca nous donne aussi de nouvelles idées pour animer notre réseau d’entreprises partenaires.

“Faire les 100 pas dans ma maison et inclure ma famille”

Je me suis totalement prise au jeu, allant même jusqu’à faire les 100 pas dans ma maison en fin de journée pour décrocher des trophées supplémentaires. Je me suis fixée des objectifs personnels que j’ai réussi à atteindre dans les derniers jours. On a également pris de nouvelles habitudes en famille car je motivais mon mari à venir marcher avec moi et c’est devenu un plaisir.

Emilie B, une participante

L’initiative s’inscrit dans le cadre du dispositif régional « ON Y VA ! », du nom de la démarche de prescription d’activité physique et sportive adaptée en Pays de la Loire.

Depuis 2016, une loi rend possible la prescription d’activité physique par les médecins notamment pour le traitement des personnes atteintes d’affections de longue durée. « ON Y VA ! » est précisément le dispositif régional destiné à faciliter la pratique d’une activité physique aux malades chroniques dans les Pays de la Loire. Soutenu par l’agence régionale de santé (ARS) et la Délégation Régionale Académique à la jeunesse (DRAJES), l’engagement et au sport des Pays de la Loire, ce dispositif est piloté par la SRAE Nutrition, la Structure Régionale d’Appui et d’Expertise intervenant en Pays de la Loire.

Créer du lien entre professionnels de santé et encadrants

Cette démarche entend créer du lien entre professionnels de santé et encadrants. Elle propose aux médecins des outils pour rédiger leurs prescriptions d’activité physique, mais aussi de mieux connaître le tissu local en termes d’activités physiques ou sportives adaptées. Aux encadrants, elle donne la possibilité de faire davantage connaître les activités physiques ou sportives adaptées mises en place dans la région.

Pour accéder aux activités physiques proposées par le dispositif « ON Y VA ! », les patients atteints de maladies chroniques suivent 3 étapes : dans un premier temps, leur médecin leur prescrit une activité physique sur ordonnance. Ils réalisent par la suite avec leur médecin ou dans une Maison Sport-Santé un bilan personnalisé. Des activités adaptées encadrées leurs sont alors proposées.

« Nous sommes ravis que nos jeux digitaux de santé soient proposés dans le cadre d’un dispositif global de promotion de l’activité physique piloté par la Structure Régionale d’Appui et d’Expertise intervenant en Pays de la Loire. Cela nous permet de participer à une politique de santé publique déployée sur notre territoire et de proposer aux patients une nouvelle solution basée sur des jeux »,  conclut Vincent Tharreau, fondateur de Kiplin.

Articles liés