Non classé

Ces applis qui vous aident à lutter contre la sédentarité

Des parcours – santé connectés au cœur des villes

Des parcours dans la ville, ponctués de panneaux d’activité. A chaque étape, il suffit de flasher un QR Code pour avoir accès à des activités sportives (étirements, renforcements) ou à une information liée à l’Histoire de la ville. Les premiers « Chemins de la forme » ont été tracés à Biarritz, il y a une dizaine d’années.

Imaginés par l’Institut des Rencontres de la Forme (IRFO), ces parcours sport-santé invitent le grand public à se remettre en mouvement en pimentant la marche à pied. Ils sont gratuits et accessibles à tous. Objectif ? Faciliter le plus possible la réalisation des 30 minutes d’activités physique par jour recommandées par les autorités de santé.

Pour se balader ou se détendre sur le trajet de son bureau

Les Chemins de la forme : des parcours connectés pour lutter contre la sédentarité

Dans la région Hauts-de-France, cinq villes accueillent (ou vont accueillir) ce type de balades. Trois parcours connectés, ludiques et urbains sont disponibles à Valenciennes (via des QR Codes ou l’application Form’City). « Libre à chaque usager de télécharger ou non les contenus d’activités physiques ou de se concentrer sur le patrimoine», précise Mélanie Lesschaeve-Degrugillier, responsable communication à l’IRFO. 

Pour inciter les salariés à marcher, Béthune propose un parcours tracé dans le quartier de la Gare d’eau, poumon vert de la ville mais aussi lieu d’installation de nombreux bureaux et entreprises. En allant au travail, sur la pause déjeuner ou à la fin de sa journée, chacun peut se détendre grâce à des contenus d’activité physique mais aussi de bien-être (respiration, méditation, relâchement musculaire).

A Lyon, une trentaine de parcours connectés

EnformLyon incite à la marche urbaine

A Lyon, le projet a été porté par le champion de gymnastique Yann Cucherat (ex international), alors adjoint au Sport de la cité rhodanienne. S’appuyant sur les Chemins de la forme, l’application Enform@Lyon est proposée depuis 2017.

Pour cet ancien sportif de haut niveau “L’objectif est de lutter contre la sédentarité, ce mal de société. Avec ce dispositif et cette application mobile, on voulait inciter les gens à se mettre en mouvement, qu’ils comprennent que c’est bon pour la santé mais aussi pour le moral ».

Une trentaine de parcours sont en place. « Si vous n’avez pas envie de courir ou de faire des exercices de renforcement musculaire, vous pouvez vous focaliser uniquement sur l’histoire de la ville, de ses monuments et quartiers. C’est une autre manière d’inciter une personne à marcher. On veut faire prendre conscience au plus grand nombre que se déplacer à pied au lieu de prendre sa voiture ou les transports en commun, c’est facile», conclut Yann Cucherat.

Bougeott’ veut faire bouger les franciliens

La région Ile-de-France a lancé sa propre application pour faire bouger les Franciliens. L’application gratuite propose là aussi des balades pour pratiquer une activité physique et découvrir le patrimoine régional, naturel ou bâti.

Plutôt marche à pied ou running ? Avec Bougeott’, les options sont à la carte. Géolocalisé, l’utilisateur peut choisir la longueur ou le temps de parcours, l’environnement (ville, campagne, forêt, au bord de l’eau) et le sport. L’appli propose même de choisir un parcours en boucle ou d’un point A à un point B. Alors que 20 % des Franciliens font moins de 4 000 pas par jour, Bougeott’ s’inscrit dans une volonté de lutter contre la sédentarité.

Kiplin : des pas et des points pour avancer dans une histoire

Des jeux, des pas, et des points pour lutter contre la sédentarité

Activité physique, classements, messagerie d’équipe, défis ludiques… Dans un autre style, Kiplin propose des jeux de santé aux entreprises pour lutter contre la sédentarité de leurs salariés. Les services ressources humaines peuvent engager leurs participants pendant trois semaines dans un challenge, une aventure ou une enquête.

Les équipes sont invitées à marcher lors de leurs trajets quotidiens, descendre plus tôt de leur transport en commun ou préférer l’escalier à l’ascenseur. En cumulant des pas, chacun avance dans une histoire à étapes, débloque des indices, relève des défis et gagne des places au classement. Des opérations qui permettent de porter différemment des sujets clés liés à la prévention santé et à la qualité de vie. Les établissements de santé utilisent également ces jeux de santé pour déployer plus facilement des programmes d’activité physique adaptée à l’attention de leurs patients.


Dorothée Duchemin

Articles liés