Diabète de type 2 : 300 patients vont bénéficier d’un programme d’APA connecté

Jeu & Gamification
4 minutes
Bannière promotion du programme NOMAD
En Pays de la Loire et Bretagne, 300 patients atteints de diabète de type 2 sont invités à rejoindre gratuitement un programme d’activité physique adaptée connecté. Un dispositif proposé par Kiplin, éditeur de jeux de santé.
En Pays de la Loire et Bretagne, 300 patients atteints de diabète de type 2 sont invités à rejoindre gratuitement un programme d’activité physique adaptée connecté. Un dispositif proposé par Kiplin, éditeur de jeux de santé.

Ordonnance et inscription gratuite

Des jeux d’activité physique qui transforment les pas du quotidien en points (grâce à son smartphone), des séances d’activité physique en visio, des bilans de condition physique, des webinaires d’éducation à la santé… En Pays de la Loire et Bretagne, 300 patients touchés par le Diabète de Type 2 peuvent bénéficier gratuitement d’un programme d’activité physique adaptée, connecté et basé en partie sur des jeux.

Plusieurs CHU et praticiens libéraux de l’Ouest, ainsi que des associations de patients, sont partenaires de ce programme baptisé NOMAD, proposé par Kiplin.

Tous les patients concernés par cette pathologie et habitant dans l’une des deux régions peuvent y participer gratuitement après avoir présenté une ordonnance prescrivant de l’activité physique.

L’expertise collective Inserm (Institut National de la santé et de la recherche médicale) recommande la prescription d’un programme d’APAsupervisé et progressif d’au moins 3 mois « en première intention, l’augmentation du niveau d’AP est essentielle et ne doit pas être remplacée par des médicaments antidiabétiques ».

Un programme de 3 mois

Anaïs Guesneau, infirmière coordinatrice du programme et Noémie Ferré, médecin référent chez Kiplin, encadrent ce programme : « Pour les patients atteints par le Diabète de type2, l’alimentation et l’activité physique font partie des premiers traitements. Ces deux déterminants de santé permettent de freiner le diabète et de réduire la médicamentation ou de la retarder dans le temps ».

Le programme de 3 mois comprend :

  • Un bilan initial de motivation du patient (profil, attentes, parcours de soin…)
  • Des tests de condition physique réalisés via l’application Kiplin : le test de marche en 6 minutes, ou encore un test assis-debout.
  • Des séances d’activité physique adaptée (APA) à distance : tout au long du programme, les patients peuvent bénéficier de 16 séances d’activité physique adaptée (APA) en visio. Chaque semaine, ces séances d’environ une heure, dispensées par un professeur d’APA spécialisé, permettent de pratiquer en petits groupes une activité physique différente (gym, stretching, relaxation) adaptée à la condition physique des participants.
  • Des jeux connectés qui permettent aux participants – via l’appli Kiplin – de se mettre en équipe et de transformer leur activité physique quotidienne en points pour progresser dans les jeux. Chaque mois, un nouveau jeu est proposé, incluant des défis, mais aussi des encouragements….
  • Des séances d’éducation à la santé via une série de webinaires thématiques. Un bilan en fin de parcours pour mesurer l’évolution de la condition physique et les bienfaits des séances. Une partie de ce bilan est proposée en auto-évaluation grâce à des tests certifiés dispositif médical (DM de classe 1).
  • En fin de programme, le patient est invité à poursuivre cette démarche avec une Maison Sport Santé ou toute autre structure référencée par l’ARS du territoire.

Ancrer de nouvelles habitudes

« Lorsque nous déployons ce type de programme d’APA connecté, le niveau d’activité physique des participants augmente en moyenne de plus de 50%. 70 % des participants insuffisamment actifs sortent du seuil d’inactivité physique, 6 mois à 1 an après y avoir participé », précise Anaïs Guesneau.

« Aujourd’hui, nous souhaitons nous adresser directement aux patients et aux médecins. Lorsqu’un médecin conseille au patient de pratiquer une activité physique, il n’a pas toujours concrètement le moyen de l’accompagner dans la mise en œuvre de cette recommandation. Avec NOMAD, le médecin prescrit l’activité physique à son patient, et dispose de données – protégées bien sûr – lui permettant de mesurer et de suivre l’activité physique de ce dernier. Notre volonté est de proposer une solution accessible pour lutter contre la sédentarité des patients diabétiques et améliorer leur condition physique et leur qualité de vie », explique Vincent Tharreau, fondateur de Kiplin.

Cette thérapie digitale a déjà aidé de nombreux patients atteints de pathologies chroniques (cancer, obésité, diabète) et suivis par : Le Centre Léon Bérard, L’Institut de Cancérologie de l’Ouest, l’Institut Curie, l’AP-HP, Ramsay…

Pour en savoir plus sur le programme NOMAD dédié aux personnes atteintes d’un diabète de type 2, consultez notre page dédiée !

Contactez-nous