La qualité du sommeil, nouvel enjeu QVT ?

Prévention Santé au Travail & QVT
4 minutes
Les salariés dorment de moins en moins et de moins en moins bien. Une tendance qui s’aggrave avec le télétravail. Salles de sieste, ateliers pour réapprendre à bien dormir, conférences… Les entreprises multiplient les initiatives pour aider leurs collaborateurs à mieux dormir.
Les salariés dorment de moins en moins et de moins en moins bien. Une tendance qui s’aggrave avec le télétravail. Salles de sieste, ateliers pour réapprendre à bien dormir, conférences… Les entreprises multiplient les initiatives pour aider leurs collaborateurs à mieux dormir.

Des salariés qui dorment moins… et moins bien

Dans les couloirs des entreprises, après avoir entendu “est-ce-qu’il y a une salle de réunion de libre ?”, vous entendrez peut-être bientôt “Qui a réservé la salle de sieste ?”.

Après l’activité physique, la qualité du sommeil est en train de devenir un nouveau sujet de prévention santé pour les entreprises. Pour s’en emparer, Renault a par exemple installé des “Calm Space” : des petites salles diffusant des lumières tamisées, des musiques douces et équipées de sièges inclinés (source : Le Parisien).

Blablacar, Toucan Toco, Orange, la Banque Postale… misent également sur ce genre d’équipements (des salles dédiées ou des cocons) qui favorisent les repos réparateurs.

A l’image de l’obésité, en France, les chiffres du trouble du sommeil ne cessent d’évoluer comme le souligne l’étude Santé Positive (janvier 2022) publiée par la Fabrique Spinoza :

  • 54 % des personnes entre 25 et 45 ans considèrent qu’elles dorment moins que ce dont elles auraient besoin (Inserm)
  • 16 % des Français souffrent d’insomnies, un des signes cliniques fondamentaux de la dépression
  • 35,9 % des Français dorment moins de 6 heures (Santé Publique France)

L’essor du télétravail n’arrange pas les choses. Un tiers des salariés disent ne pas pouvoir s’empêcher de regarder leurs e-mails en dehors de leurs heures de travail, une hausse de 12 points par rapport à 2013 selon les chiffres du baromètre ​​Malakoff Médéric Humanis publiés fin 2019.

Face à ce constat, comment les entreprises peuvent réapprendre à leurs salariés à bien dormir ?

 

Sieste et sommeil sur ordonnance pour les collaborateurs ?

Prescrits par le médecin traitant, les consultations en centre du sommeil sont remboursées à 70% par l’Assurance maladie. La mutuelle ou l’assurance santé peuvent couvrir le complément selon les formules. Un parcours de soin et une prise en charge du sommeil qui s’apparente (en partie) au cadre du sport sur ordonnance pour les personnes atteintes d’ALD (affection longue durée).

Instaurer la sieste ?

La sieste est souvent le premier sujet abordé par les entreprises pour s’attaquer aux troubles du sommeil des salariés.

Selon différentes études scientifiques relayées par la fabrique spinoza, une sieste de 15 à 20 minutes favorise la concentration, renforce la mémoire et permet de lutter contre le stress. Un repos qui prévient également les risques cardiovasculaires.

Pour l’entreprise, l’enjeu est mesurable selon l’INSERM pour qui 8 % des absences des salariés seraient liées à des problèmes d’insomnie.

Application mobile

Au-delà de la sieste, certains programmes de prévention santé vont plus loin en cherchant à réapprendre aux salariés à bien dormir. Bien souvent, les causes du mauvais sommeil se nichent dans les mauvaises habitudes de vie  : alimentation, tabac, activité physique, exposition à la lumière, rythme du coucher…

Les professeurs Damien Léger et Maxime Elbaz du centre du sommeil de l’hôpital Hôtel-Dieu ont imaginé « iSommeil » , une application iPhone destinée à faciliter le sommeil des utilisateurs et évaluer leur profil de dormeurs.

Nouveaux réflexes et techniques thérapeutiques

Quels petits « réglages » permettent de changer la spirale d’un mauvais sommeil chronique ?

Comprendre la lumière. La lumière du jour règle notre cycle circadien (jour/nuit 24h). Le contraste entre la lumière du jour et la pénombre le soir provoque la venue de la mélatonine, hormone centrale du sommeil. La lumière bleue qui provient de sources artificielles (smartphone, TV…) active 100 fois plus les photorécepteurs de la rétine que la lumière blanche et renvoie donc au cerveau le message d’une exposition massive à la lumière.

Avoir son bureau près d’une fenêtre. Avoir un poste de travail près d’une fenêtre permet de gagner 37 minutes de sommeil en plus (Etude Santé Positive)

Caler son horloge interne. Chacun peut re-synchroniser son horloge interne par des différences d’exposition lumineuse jour/nuit et de cycle activité/repos plus marquées.

Plusieurs techniques thérapeutiques permettent également d’améliorer leur sommeil. Certaines entreprises en font la promotion dans le cadre d’ateliers ou de programmes plus complets.

La cohérence cardiaque. Reconnue par la Fédération Française de Cardiologie comme l’une des techniques les plus simples et efficaces pour lutter contre l’anxiété, elle améliore la qualité du sommeil.

La pleine conscience. Cette technique s’est révélée être une alternative efficace à la pharmacologie dans le traitement de l’insomnie chronique.

Encore une fois et comme pour l’obésité, la problématique du sommeil est multifactorielle. Elle touche les différents facteurs de nos modes de vie comme l’activité physique et la qualité de l’alimentation. Autant de sujets qui intègrent les programmes prévention santé des entreprises.

Contactez-nous