Quand les entreprises invitent leurs salariés à bien manger

Prévention Santé au Travail & QVT
4 minutes
Au même titre que l’activité physique ou le sommeil, la qualité de l’alimentation fait partie des piliers de santé. Un nouveau sujet dont les entreprises commencent à s’emparer en menant des campagnes de sensibilisation ou en proposant des actions concrètes. Objectif : favoriser le bien-être et la qualité de vie des collaborateurs.
Au même titre que l’activité physique ou le sommeil, la qualité de l’alimentation fait partie des piliers de santé. Un nouveau sujet dont les entreprises commencent à s’emparer en menant des campagnes de sensibilisation ou en proposant des actions concrètes. Objectif : favoriser le bien-être et la qualité de vie des collaborateurs.

Alimentation et santé. Un nouveau sujet pour les entreprises

Un bilan nutritionnel annuel, remboursable par la sécurité sociale ou les mutuelles, pourrait être une mesure forte pour démocratiser la mise en place d’une alimentation favorable à la santé et au bien-être des collaborateurs”, cette proposition fait partie des multiples préconisations du Think-Tank Spinoza à l’origine de l’étude Santé Positive (janvier 2022  – 400 pages).

En France, quasiment un adulte sur deux est en surpoids ou en situation d’obésité. Plus de 8 millions d’adultes sont concernés par l’obésité. Ce chiffre a doublé en 20 ans (étude de la ligue nationale contre l‘obésité – juin 2021).

Cet enjeu de santé publique concerne de plus en plus les entreprises. Un sujet qui reste complexe, car au-delà de l’alimentation, les causes du surpoids ou de l’obésité sont multifactorielles (génétiques, psychologiques, environnementaux, sociaux…).

Bien-être, amélioration de la qualité de vie, prévention de certaines pathologies… Le “bien manger” fait partie des déterminants de santéau même titre que l’activité physique ou le sommeil.

Pour le réseau des acteurs du Programme National Nutrition Santé (PNNS), référence nationale pour les entreprises qui s’engagent dans des actions sur la nutrition : “Investir dans la mise en place d’actions de nutrition en entreprise peut être amorti par la diminution du nombre de jours d’arrêt maladie et d’accidents du travail.”

Comment aider les collaborateurs de l’entreprise à mieux comprendre ce qu’ils mangent ?

En Alsace, le Service de Santé au Travail (SST) a édité un guide pratique pour aider les entreprises à agir sur la nutrition au service du bien-être de leurs collaborateurs. Même chose du côté d’AG2R La Mondiale qui a publié un « guide Nutrition » accessible en ligne afin de transmettre des informations utiles concernant les bonnes pratiques d’une alimentation saine

 

Frigos connectés et restaurants d’entreprise responsables

Pour aller au-delà des outils d’information et des campagnes de sensibilisation, de nouvelles solutions permettent d’améliorer la qualité des repas proposés sur la pause du midi.

Les frigos connectés s’invitent dans les couloirs des entreprises. Accessibles en libre service à l’aide d’une carte (RFID), ces frigos contiennent des bocaux, livrés chaque jour, avec des plats frais et équilibrés. Chaque salarié peut se servir grâce à une carte RFID avec un système de recharge de crédits qui s’effectue en ligne. Melchior, Popchef ou encore Pikizy, plusieurs jeunes sociétés proposent ce type de “cantines digitales”.

Pour les restaurants classiques d’entreprise, “Mon Restau Responsable” propose un outil gratuit destiné à accompagner les restaurants collectifs qui souhaitent proposer à leurs convives une cuisine saine, de qualité et respectueuse de l’environnement. Il débute par un questionnaire d’auto-évaluation facile à remplir, établissant un diagnostic des points forts et des axes d’amélioration d’un restaurant collectif.

Safran, L’Oréal Campus Aulnay, la CARSAT Normandie ou encore le CHU de Poitiers ont rejoint cette démarche

D’autres initiatives existent, comme la charte des « entreprises actives du PNNS ». Les entreprises signataires s’engagent à mettre en place chaque année un minimum de trois actions parmi notamment : offre alimentaire, offre d’activité physique, information/éducation, formation, facilitation de la prise en charge des pathologies liées à la nutrition…

Chacune de ces actions permet de limiter la consommation de produits ultra-transformés (additifs cosmétiques, conservateurs…) qui représentent près de 70 % des aliments vendus en France selon les chiffres de l’étude Santé Positive.

Des jeux et des ateliers pour changer les comportements

La gamification est également utilisée pour favoriser les changements de comportement des salariés en matière d’alimentation.

La CPAM Haute Garonne a par exemple invité ses collaborateurs à un “Food Good Game” où chaque équipe doit proposer un menu équilibré et bon pour la planète en calculant l’impact carbone du menu à l’aide d’un éco-calculateur. Un système de points est attribué en fonction de l’impact environnemental et de la qualité nutritionnelle évaluée par une diététicienne du service prévention de l’organisation et du service de santé au travail. Le menu de l’équipe gagnante est ensuite proposé à la dégustation dans le restaurant d’entreprise.

Enfin, les ateliers diététiques font souvent partie des premières actions mises en place. Groupama, Airbus, Ikéa ou encore France Télévision ont déjà fait appel au collectif Les Ateliers Durables pour aider leurs collaborateurs à adopter les bons réflexes. Lidl inclut également ce type d’ateliers diététiques (avec préparation de Lunch box et participation de Michel Cymès) dans le cadre de sa semaine intitulée “Entre Nous, santé et sécurité”.

Bien manger, mieux dormir et pratiquer une activité physique modérée et régulière. Pour prendre soin de la santé physique et mentale de leurs salariés, les entreprises se concentrent sur ce triptyque gagnant. Des actions prévention santé qui s’inscrivent désormais dans les nouveaux accords sur la santé au travail (ANI).

Contactez-nous