“J’ai failli faire machine arrière avant même de commencer”

3 minutes
témoignage APA patient diabète
Comment retrouver le goût et le chemin de l’activité physique lorsqu’une pathologie chronique freine votre mobilité et votre motivation. Le témoignage de Frédéric P. (Nantes, 48 ans) atteint de diabète de type 2
Comment retrouver le goût et le chemin de l’activité physique lorsqu’une pathologie chronique freine votre mobilité et votre motivation. Le témoignage de Frédéric P. (Nantes, 48 ans) atteint de diabète de type 2

“Sans l’insistance de mon médecin…”


« Mon médecin traitant m’a poussé à essayer un nouveau programme d’activité physique adaptée basé notamment sur des jeux connectés, en équipes et via une appli. Avec également des séances d’activité physique adaptée organisées en visio et encadrées par des enseignantes APA (programme Nomad).

Au tout début, j’étais très sceptique pour ne pas dire complètement fermé à cette proposition d’accompagnement. J’ai déjà connu un rendez-vous manqué avec l’activité physique en fréquentant des salles de sport dites “adaptées”… Mais qui finalement n’étaient pas du tout adaptées à ma pathologie. »

“Fatigue et moral en berne”

« Avant de commencer ce programme, j’étais très fatigué et avec le moral en berne. Je ne sortais pas beaucoup à cause de mon invalidité. Une situation qui m’a fait perdre beaucoup d’autonomie, notamment dans mes trajets. Le diabète associé à l’arrêt de la cigarette m’a fait prendre beaucoup de poids, le tout associé à une opération du dos. De quoi freiner largement ma mobilité au quotidien.

Grâce aux jeux d’activité physique proposés, j’ai commencé à retrouver de l’autonomie dans ma vie quotidienne, beaucoup d’autonomie. Chaque jour, on se surprend à aller un petit peu plus loin dans le jeu pour arriver finalement à une étape qu’on ne pensait même pas atteignable. J’ai rapidement compris que le mouvement était un moyen pour mon corps d’aller mieux et de prendre de l’énergie. » 

“Le rôle de l’infirmière et des enseignantes APA”

« L’accompagnement et l’écoute de l’infirmière chez Kiplin m’ont rassuré. Sans cette première étape, je pense que j’aurais fait machine arrière. Ensuite, dès les premières séances, je commençais à me sentir mieux. Je retrouvais les endorphines que j’avais perdues depuis des années. Ça fait du bien de retrouver cette sensation de bien-être après un effort physique.

Avant chaque séance (en visio), les enseignantes APA prennent la “température du jour” pour mieux cerner notre condition physique avant de proposer une séance adaptée. J’ai appris à prendre soin de mon corps, à respirer, à maîtriser mes douleurs. A la fin d’une séance, on est fatigué mais c’est une bonne fatigue. »

“Jouer avec d’autres patients"

« Avec les autres patients, même si on ne se connaissait pas, on était très solidaires. Parfois, en séances, je retrouvais des participants avec qui je jouais via l’appli. La bienveillance collective donne envie de revenir aux rendez-vous suivants et de ne pas lâcher le fil de ce parcours. Le premier jeu transformait les pas du quotidien en aventure autour des 7 merveilles du monde, le second proposait un voyage dans le temps et le troisième ressemblait à un jeu de plateau comme un jeu de société. »

“Dans ma vie, les changements sont flagrants”

« Au niveau des résultats, les changements sont flagrants : avant ce programme, lors du test de souplesse, je ne descendais pas en dessous des genoux. Maintenant, mes mains touchent le sol. Au moment du bilan de condition physique, au tout début, je pouvais faire 10 flexions assis-debout, au bout des 3 mois j’en faisais 22. Pour moi, c’est le jour et la nuit.

Aujourd’hui, il n’y a pas un jour où je ne fais pas entre 6 000 et 8 000 pas. Je marche beaucoup plus qu’avant. Je me rends compte à quel point ça fait tellement de bien, au corps et à l’esprit. Je marche au moins 2 heures par jour. Ça devient un manque si je ne sors pas tous les jours.

Le mental est 100 fois meilleur. Je me sens beaucoup mieux dans ma tête, beaucoup plus positif. J’ai perdu plusieurs kilos et gagné en souplesse, avec davantage de facilités pour m’accroupir ou me relever. J’ai pris de bonnes habitudes.

La guérison et l’amélioration de la santé ressemblent à un long chemin. Kiplin propose un autre parcours qui change la physionomie de ce chemin. Comme un coup de boost pour changer de trajectoire ou sortir d’une spirale.

Contactez-nous