Mobilité douce : les effets bénéfiques sur la santé des collaborateurs et sur la planète

Prévention Santé au Travail & QVT RSE
5 minutes
Vélo posé sur de la verdure
Selon l’INSEE, 74 % des actifs déclarent se déplacer en voiture pour leurs trajets domicile-travail, une utilisation qui augmente drastiquement les émissions de CO2. Notre rôle est plus qu’essentiel à l’échelle personnelle mais aussi à l’échelle de l’entreprise. Quelles sont les actions qu’elle peut mener pour agir efficacement sur la baisse de l’empreinte carbone ? Qu’est-ce que la mobilité douce ? Quels en sont les effets sur la santé des collaborateurs mais sur celle de la planète ? Maplab, en partenariat avec Kiplin, nous donne des premiers éléments de réponse dans cet article.
Selon l’INSEE, 74 % des actifs déclarent se déplacer en voiture pour leurs trajets domicile-travail, une utilisation qui augmente drastiquement les émissions de CO2. Notre rôle est plus qu’essentiel à l’échelle personnelle mais aussi à l’échelle de l’entreprise. Quelles sont les actions qu’elle peut mener pour agir efficacement sur la baisse de l’empreinte carbone ? Qu’est-ce que la mobilité douce ? Quels en sont les effets sur la santé des collaborateurs mais sur celle de la planète ? Maplab, en partenariat avec Kiplin, nous donne des premiers éléments de réponse dans cet article.

C’est quoi les mobilités douces ?

Pour résumer, il s’agit  des modes de transports dits “actifs”, c’est-à-dire ceux qui font  appel à l’énergie humaine (vélo, trottinette, skate… ) et les modes de transport collectif ou individuel. Ces derniers contribuent à une baisse des émissions de CO2 (transports en communs, vélo électrique…)

Petit tour d’horizon des différents types de transport doux existant

 

Le vélo 

Il permet de combiner réduction des émissions de CO2 et exercice physique. Une autre raison de se mettre au vélo : éviter les embouteillages ! En outre, investir dans un parking vélo assure un stationnement sécurisé et facilité pour les vélotafeurs.

Le Vélo électrique 

Il combine l’effort physique tout en étant plus rapide que le vélo traditionnel. Un collaborateur doit déposer ses enfants à l’école ou transporter des objets ? Il peut opter pour le vélo cargo à assistance électrique.

Le skate et les rollers 

Pour certains, c’est sûrement une petite réminiscence des années lycée, mais c’est aussi un excellent moyen de se déplacer sans émissions de CO2. Il permet d’être plus actif au cours de la journée, autant que le vélo ou la marche à pied.

Le gyropode et l’overboard 

Ce sont LES nouvelles mobilités que l’on aperçoit de temps à autre dans les rues. Moins populaire que ses acolytes, ceux-ci permettent néanmoins de se déplacer sans émissions de CO2.

Les transports en commun 

Train, bus, métro, RER… ces transports collectifs présentent l’avantage de réduire l’empreinte carbone et de réunir plusieurs personnes d’une seule traite. Les transports en commun réduisent  le nombre d’autosolistes sur les routes et renforcent la sécurité routière. L’un des seuls inconvénients reste tout de même le manque de confort.

La marche et la course à pieds 

C’est une pratique conseillée pour les courtes distances, qui permet aussi d’allier exercice physique et réduction des émissions de CO2. Pour motiver ses collaborateurs à s’y mettre, des challenges mobilité existent pour les inciter à modifier leurs habitudes, en douceur.

La trottinette 

C’est une pratique qui se popularise depuis ces dernières années : en libre-service ou personnelle, la trottinette permet de se déplacer rapidement tout en évitant les émissions de CO2.

La voiture et le scooter électrique

Avec les mêmes avantages que les véhicules thermiques, l’électrique permet d’émettre moins de CO2 : il reste sous le seuil de la réglementation actuelle des 60 g/km de CO2 émis.

 

Les nouvelles mobilités comme le vélo ou la trottinette électrique peuvent freiner les employeurs ou les collaborateurs : insécurité, accidents, peur de se blesser… les raisons sont nombreuses. Il peut ainsi être judicieux de penser aux formations (ateliers de prévention, entraînements, mise en place d’équipements, etc.). 

Faciliter l’accès aux collaborateurs à des modes de transports alternatifs est un excellent moyen d’initier, en douceur, à des changements de comportements

Un effet positif sur les collaborateurs, l’entreprise et l’environnement

Diminution de l’empreinte carbone

Ces pratiques permettent de réduire les émissions de CO2 voire d’avoir une émission nulle (grâce aux modes de transport actifs. Penser aux émissions de CO2 est aujourd’hui vital au regard du contexte écologique actuel.

🤔 Le saviez-vous ? 

Lorsque l’entreprise fait son bilan carbone, elle doit répondre à plusieurs Scopes. Les émissions de CO2 lors des trajets domicile-travail et des déplacements professionnels sont pris en compte dans le Scope 3.

Se soucier de ses émissions de CO2 lors des déplacements quotidiens de ses collaborateurs est donc important pour toute entreprise.

Santé et bien-être

La pratique d’une activité physique est très bénéfique pour la santé physique. En effet, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’inactivité physique et la sédentarité sont deux des principaux facteurs de risques sur la santé (maladies cardio-vasculaires, diabètes, cancer, etc.).

Pratiquer une activité physique n’est pas seulement bénéfique pour la santé physique, elle a aussi de réels effets positifs sur la santé mentale : amélioration de l’humeur, de l’estime de soi et des performances cognitives, réduction de l’anxiété et du stress. Elle permet aussi de se sentir plus efficace et par effet domino, cela booste la productivité des collaborateurs.

Avec des équipes qui se sentent bien, le bien-être interne est lui aussi amélioré.

Coûts

Les mobilités douces diminuent les coûts par rapport à l’utilisation de la voiture (entretien, carburant, amortissement du véhicule, etc.…). Le collaborateur fait des économies non négligeables par mois ce qui augmente son pouvoir d’achat.

De plus, l’entreprise peut bénéficier du Forfait Mobilité Durable pour inciter ses salariés à utiliser des mobilités douces.

🌱 Le Forfait Mobilité Durable (FMD)

Il finance les modes de transports doux utilisés par les collaborateurs à hauteur de 600€ /an /salarié. Il est exonéré d’impôts (jusqu’à 600€) et cumulable avec la prise en charge obligatoire de l’employeur de 50% de l’abonnement transports commun.

Temps

Changer en faveur d’une mobilité douce permet d’optimiser vos temps de trajet : éviter les bouchons, prendre des rues ou des chemins de traverses ouverts aux mobilités douces, etc. Globalement, prendre le vélo ou la trottinette permet de réduire son temps de trajet domicile-travail quotidien. Une très  bonne nouvelle pour l’équilibre vie pro / vie perso des collaborateurs !

Comment passer aux mobilités douces au sein de mon entreprise ?

Utiliser des mobilités douces est un très bon levier pour diminuer l’empreinte carbone individuelle et celle de l’entreprise. Facile à entreprendre et soutenu par les aides du gouvernement, vous avez tous les arguments afin de passer le cap !

Pensez au préalable à effectuer un diagnostic des impacts des déplacements domicile-travail de vos collaborateurs. En effet, il permet de les accompagner dans une mobilité qui répond à leurs modes de vie individuels.

 

Contactez-nous